Au revoir, Clint
 

C’est avec beaucoup de tristesse que je vous annonce la mort de Clint Eastwood, qui a rendu l’âme le 2 août dernier. D’après la vétérinaire, il aurait vraisemblablement fait un AVC. Sale coup du destin, ça ne se prévient pas vraiment.

Il laisse dans le deuil Patrick et Maude, qui en ont pris soin jusqu’à son dernier souffle, ainsi que Maïna, sa gardienne d’origine. La Fondation Po offre ses condoléances à tous les gens qui ont connu et aimé Clint, et tient à remercier Francis, qui a payé une grande part de ses frais médicaux.

Clint était mon chat-troll préféré. Je me souviens à quel point il a vite fait sa place au Manoir Po. Il était super sweet, mais pour rien, de temps à autre, il croquait Whitney ou Ch’ti. Pas fort. Juste pour gosser. Il ouvrait la porte de la salle de bain pour me déranger durant mon pipi matinal. « Hhhhh. Hhhhh. » Ses miaulements muets, soufflés, c’était trop charmant. Ses coups de tête d’amour. 

En l’espace d’un an seulement, Clint s’est fait arroser deux fois par une moufette. Deux fois! C’est sûr qu’il est allé la troller. C’est sûr. 

Il est mort relativement jeune, huit ans. Mais je peux dire qu’il a eu une vie belle et riche, et il était choyé, entouré de bons humains.

Merci pour tout, Clint.