Carnet : « La vérité sur Animal Crossing New Leaf, première partie »
Un peu de lecture matinale en ce mercredi matin ? Morolian vous a concocté un article plein d'amour, à venir en deux parties, sur la série phare de Nintendo : Animal Crossing. Addiction, trafic, crises d’angoisse… la part d'ombre d'un jeu dont l'avenir est à la croisée des chemins.

N'hésitez pas à laisser un commentaire positif à son auteur si vous avez apprécié. D'abord, il faudra toutefois le lire, donc bonne lecture !

Ne prenez pas peur à l’évocation de ces mots : « Animal Crossing : New Leaf ». Désormais synonyme de casual gaming, de gamins collés à leur 3DS sur la banquette arrière et d’innombrables cartes amiibo, Animal Crossing n’est pas le jeu grâce auquel vous allez pouvoir frimer à la prochaine soirée VR. Vous pourriez même avoir un peu honte de dévoiler votre nombre d’heures passées dessus ou, encore mieux, vous ne vous êtes jamais abaissés à l’effleurer de vos doigts boudinés. Animal Crossing prône pourtant de belles valeurs écologiques (on y plante plein d’arbres), sociales (on s’y fait plein d’amis) et philosophiques (le zen avant tout !). Enfin, c’est ce que Nintendo essaye de nous faire croire. Que nenni ! Derrière les couleurs pastel et les mots doux se cachent bien des vices. Addiction ingérable, trafic d’animaux, crises d’angoisse et apologie du consumérisme sont au rendez-vous et nous allons en parler tout de suite.
À lire par ici : https://www.hautbasgauchedroite.fr/fr/carnet/7/la-verite-sur-animal-crossing-new-leaf-premiere-partie