Day 2 - How we made my new "Un éternel été" music video / 2ème Jour - Comment nous avons filmé mon nouveau clip "Un éternel été"
(En français ci-dessous)
Bonjour,

I hope you are well and had time to read my first post about the "making of" of my new music video "Un éternel été" (An eternal summer) that talks about Global Warming and directed by French filmmaker David Basso that was released Dec 13th. You can watch it here. Today I wanted to talk to you about the second day of filming. 

After shooting close to "The Dalles, Oregon" for our first day of filming, the second day, we decided to push even further East up Highway 97, past the Deschutes River, near a small town called Maupin, Oregon. We were really in the middle of nowhere, a high plateau. When we had scouted the area the week before to find locations to film, we had talked with several local farmers who were all on edge because of the recent fires that had ruined their fields and part of their crops. Because of the wind and the dry weather that they had for months, the fire was traveling from one crop to another and spreading very easily, even crossing highways. We drove through a lot of "black" earth. A local person even stopped to ask us if we could please not park our cars on the grass because it was so dry that exhaust pipes, especially from the low-profile cars, could start a fire! We had to be careful . Also in the distance we could still see smoke from the forest fires. Just like for Day 1, it was, unfortunately the perfect setting to film my music video that talks about an everlasting summer (Un éternel été). 

Hence, it was another hot day with no shade and the sun was hitting hard. Once again, our main actress Elizabeth Champion did a wonderful job, carrying the jugs of water attached to a stick and redoing every scene over and over again to make sure David had the right one in the box. 3 new actors were also present on the set that day: Dave Matthys, Duke Murrdodge and Cameron Lee Price (who drove all the way down from Seattle!) They also did a wonderful job acting in the dust of the high desert all day. Everyone was so patient. Our faithfull hairdresser and makeup artists, Candide and Lila, were also troopers keeping everyone's spirit's high while they were preparing each actor. 

David was a machine.... I think he was enjoying every minute of the process. He had so much energy but also so much patience with everybody. I was not as much of a professional at this. Usually on such a big movie production, you have more people helping you with the technical stuff (with filming, lighting, logistics, equipment, etc...) which makes your life easier as a director. Since we were doing the music video ourselves and working on a limited budget, it tremendously increased his work load. I'm very thankful for everything he did. We were all doing our best and we couldn't have done it without him. But it was for a good cause and personally I also didn't want to disappoint all the backers who participated in our Kickstarter fan funding campaign and believed in what we were doing here. 

I must admit that this second day was more exhausting to me than the first day of filming. It was longer and more draining. Candide and I were carrying around a huge red umbrella all day, keeping it from flying away, to protect actors from sunburns and David's iphone got so hot filming that it bugged and he lost an hour of filming that we had to redo all over again. We got back on the horse and laughed about it. Like one of the farmers, we met nearby, a few days earlier told us: "In this country you don't run". Food for thought.... 

Like on Day 1, I was the last one to appear on camera, at the end of the day. I got rid on my dusty clothes and put on a white shirt and a clean pair of jeans. It was my reward, I was excited. I always love "playing " the actor in my videos. I had done it in Paris in the metro and in an office building for my song "L'ODyssée" with director Adrien Coché and in Portland for my songs "Idaho", "Life Underground" and "Tandem" with director Kenton Waltz. As a self-employed singer songwriter, I'm always used to taking care of everything and controlling every step of the process, the business side of things or the artistic process. It was fun to let go and to do what I was asked to do, trusting the professional behind the camera and enjoying the process. 

The end of the day was magical. As we were packing up, we got to enjoy an incredible sunset with Mount Hood in the distance. The West really has its own unique beauty and surprises you with those moments once in a while. It can be so tough and gorgeous at the same time. It's as if you need to earn it. With David, we made sure we enjoyed every second of that moment. It was our gift for having worked so hard. And the heat was finally leaving us alone for a bit. As we drove back to Portland, we crossed a very excited native American fisherman who caught a salmon in the Deschutes River and was holding it up high, two arms up as a trophy, showing us how proud he was. We were also proud of what we had accomplished today and we were ready for Day 3 of filming. This time in Forest Park, in Portland.

Thanks for reading,

Eric John Kaiser

Ps: My music video "Un éternel été" is available to screen here You can become one of my Patrons on patreon / VIP fan club (here) if you want to support me in making more videos, but also improving my home studio. You will get access to exclusive content and unreleased songs. You can also subscribe to my Youtube channel here (here) Merci!  

Bonjour,

J'espère que tout va bien et que vous avez pu lire mon précédent post, qui parle du premier jour de "making of" de mon nouveau clip vidéo "Un éternel été", qui traite du réchauffement climatique et qui a été réalisé par le talentueux David Basso. Celui-ci sorti le 13 Décembre prochain est disponible ici.  

Aujourd'hui je voulais vous parler du second jour de tournage. Cette fois-ci nous nous sommes aventurés encore plus à l'Est, sur la Highway 97, passé la "Deschutes River", proche d'une petite ville qui s'appelle Maupin, Oregon. Nous étions au milieu de nulle part sur un haut plateau. Quelques jours plus tôt, lorsqu'avec David nous avions fait le repérage aux alentours, nous avions échangé avec quelques fermiers. Ils étaient tous un peu tendus. En effet, à cause des forts vents et du manque de pluie, de nombreux feux avaient ravagés leurs récoltes. Ces feux voyageaient également facilement d'un champ à l'autre, traversant même sans problèmes au dessus des routes. A l'horizon on pouvait aussi toujours apercevoir, les fumées de feux de forêt. Malheureusement comme pour le premier jour de tournage, c'était le cadre idéal pour filmer mon clip qui parle d'un monde post apocalyptique où il ne reste qu'une seule saison, un été sec et brutal. 

Dans ces hauteurs désertiques, nous allions affronter une autre journée de fortes chaleurs, avec très peu d'ombres et un soleil brutal qui nous tapait tous sur la tête, au sens propre comme au sens figuré. Encore une fois, l'actrice principale du clip, Elizabeth Champion, a travaillé fort et très dure, portant tout au long de la journée des bidons d'eau, s'allongeant dans la poussière et répétant sans cesse la même scène. Elle m'impressionnait. 3 nouveaux acteurs nous rejoignirent également sur le tournage. Les talentueux Dave Matthys, Duke Murrdodge et Cameron Lee Price (ce dernier ayant conduit plus de 5 heures depuis Seattle !). Ils ont également fait du très bon boulot, ont été très patients et professionnels. Candide et Lila, qui s'occupaient du maquillage et des coiffures, quant à elles remontaient le moral des troupes et préparaient les acteurs pour passer devant la caméra. Quelle équipe de choc! 

David quant à lui était une machine.... Je crois qu'il prenait beaucoup de plaisir à tourner dans de tels paysages. Il avait tellement d'énergie et de patience. C'était incroyable. Ce n'était pas mon boulot de faire des films et je l'aidais de mon mieux. En général pour un tel projet, avec une boite de prod en soutien, il y a sur le tournage de nombreux techniciens qui facilitent la vie du réalisateur (avec l'éclairage, les caméras, l'équipement, la logistique, etc...). Puisque pour notre part, nous faisons tout cela en indépendant, depuis le début , cela accentuait sa charge de travail. Je suis vraiment reconnaissant pour tout le travail que David a fournit. C'était notre capitaine et on n'y sera jamais arriver sans lui. Tout cela était également pour une bonne cause. Pour ma part, je ne voulais pas non plus décevoir toutes les personnes qui nous avait soutenu sur Kickstarter lors de notre campagne de financement participative. Ils croyaient tous en nous. 

Je dois avouer que ce second jour de tournage était pour moi, plus fatiguant que la premier. Il était plus long et épuisant. Peut-être aussi parce que Candide et moi devions nous trimbaler un gros parasol rouge un peu partout pour protéger les acteurs des coups de soleil. L'iphone de David avait aussi pris un coup de soleil, perdant au passage une heure de tournage, ce qui nous obligea à tout recommencer. On remontait en scelle. Sans se poser trop de questions. Comme nous avait dit quelque jour plus tôt un des fermier du coin: "Dans ce pays, personne ne s'enfuit en courant". A méditer.  

Comme le premier jour, j'étais le dernier à passer devant la caméra. J'enlevais mes habits plein de poussière et j'enfilais ma tenue de scène, et hop, c'était à moi de jouer. C'était mon cadeau de fin de journée après avoir travailler dure. J'avais hâte. J'aimais jouer l'acteur de temps en temps. Je l'avais déjà fait quelques fois auparavant dans certains de mes précédents clips comme "L'ODyssée" filmé et réalisé à Paris par Adrien Coché et "Idaho", "Life Underground" et "Tandem" filmés et réalisés par Kenton Waltz à Portland. En tant que musicien indépendant, effectuant en quelque sorte un travail d'artisan, j'ai pris l'habitude de tout faire tout seul et de tout devoir contrôler, autant du côté business que du côté artistique. C'était sympa pour moi de pouvoir me laisser diriger, de lâcher un peu prise, de faire confiance à David et de juste jouer un peu. J'appréciais le moment. J'en avais besoin. 

La fin de journée était magique. Alors que nous rangions toutes les affaires, nous assistions à un coucher de soleil magnifique avec Mount Hood en toile de fond. L'Ouest des Etats-Unis vous offre toujours de magnifiques surprises comme celles-ci. Il est capable d'être à la fois brutal et magnifique. C'est comme s'il fallait le conquérir pour qu'il se dévoile. Pour nous offrir un cadeau de la vie à la beauté unique. David et moi-même profitions au maximum de ce moment avant de repartir sur Portland. La chaleur retombait. Sur la route, nous avons croisé un amérindien qui venait d'attrapper un énorme saumon dans la "Deschutes River" et qui le tenait au dessus de sa tête à bout de bras, comme un trophée. En passant, ll nous le montrait avec beaucoup de fierté. Nous aussi nous étions fiers de ce que nous avions fait et nous étions prêt pour le troisième jour de tournage. Cette fois en forêt proche de Portland. 

Merci d'avoir pris le temps de me lire,

Eric John Kaiser

Ps: Le clip vidéo de ma chanson "Un éternel été" est disponible ici. Si vous devenir membre de mon fan club exclusif sur Patreon et ainsi avoir accès à des vidéos et des chansons disponibles nulle part ailleurs, vous pouvez vous inscrire: ici Vous pouvez aussi me suivre sur Youtube (ici) Merci!