La place des femmes...
 
Depuis hier soir, je vois passer des posts polémiques sur l'âge de Brigitte (Macron), sur les danseuses au Louvre, et j'en passe... C'est à la fois révoltant car je voudrai que ces discussions sexistes appartiennent déjà au passé; et en même temps (comme dirait notre cher Président) cela me donne encore plus de force pour continuer à me battre -artistiquement parlant - pour l'égalité Femmes-Hommes. Et bien heureusement je ne suis qu'une poussière dans le désert, parmi plein d'autres femmes qui défendent les mêmes droits et la même vision d'un monde égalitaire et responsable. Quand je chante "J'aime mon vagin", je chante la volonté d'être un "sujet" et non un "objet". Je chante le désir de ne pas subir et d'être ce que j'ai envie d'être, indépendamment de mon sexe. 

Je voudrai être vivante quand les femmes seront considérées autrement que comme des "faire valoir" des hommes. Au Louvre, le problème avec les danseuses ce n'était pas leur tenue, mais le fait que les femmes soient reléguées au second plan pour 'accompagner' les hommes (en l'occurence le chanteur), qui eux sont bel et bien  en première ligne... sur toute la ligne. En somme on voit là sur la scène artistique ce que nous combattons chaque jour sur la scène politique ou privée. Ce que nous voulons c'est que la place de la femme ne soit pas réduite à une fonction d'accompagnatrice ou de faire-valoir. Si elle veut se pointer le cul à l'air pourquoi pas? Mais en première ligne s'il vous plait! ... 

Quand à l'âge de Brigitte, on sent bien le malaise dans les commentaires. Encore une fois la place de la femme ne peut s'entendre que dans son rôle de "petite chose" dominé par son mari. Et ici, Brigitte par son âge domine l'homme (et quel homme! Mr President please!). Il serait peut-être temps de jouir de la valse des années et des mises en scènes amoureuses?! Comme je le dis dans mon ouvrage "Au lit citoyens!": "le désir est mouvant, il n'est jamais figé, il se danse..." Et les rôles sont interchangeables à souhait. Encore une fois: la femme est un "sujet" et non un "objet". 

La femme est un Homme comme les autres: puissante, pénétrante, profonde. Demerdez-vous avec ça les gars!