Le radeau de la méduse ukrainien part de plus en plus à la dérive…

Après s'être embourbés dans des excuses plus vaseuses les unes que les autres sur les événements tragiques qui ont eu lieu en Crimée, allant de la dénégation pure et simple, jusqu'aux délires de kidnapping d'un simple chauffeur routier, les autorités ukrainiennes ont décidé de jouer la carte du « c'est pas nous c'est les radicaux » (qu'est ce qu'ils sont pratiques ces nationalistes radicaux, de la révolution du Maïdan qu'ils ont mené, au Donbass qu'ils massacrent, et maintenant ils servent de bouc émissaire pour le gouvernement ukrainien).