LETTRE À UN FILS
 
Mon cher Pablo,

Quand tu trouveras cette lettre dans ta valise, tu seras à 8500 kilomètres et à 8 heures de différence de nous. Tu auras commencé le voyage le plus long et le plus important de ta vie. Un voyage qui, pendant plus de dix mois, te mènera non seulement à un autre pays, à une autre culture et à d'autres réalités mais aussi à une rencontre avec l'adulte que tu commences déjà à devenir.

Durant ces longs mois de préparation, des gens nous ont dit qu'ils ne pourraient pas laisser partir leur enfant si loin et pendant si longtemps parce qu'ils l'aiment trop. Justement parce que nous t'aimons tant, nous avons décidé de te soutenir dans ton désir de t'ouvrir au monde, d'élargir tes connaissances, d'apprendre et de prendre ton envol.

Pour nous, il était clair que notre rôle en tant que parents ne veut pas dire construire un nid tellement confortable qu'il ne donne pas envie de s'envoler mais entraîner tes ailes pour que tu puisses voler haut, très haut. Ce voyage que tu commences est un grand entraînement pour y arriver, même si tu vas nous manquer. Cela va être "terrible" de ne pas t'avoir avec nous, de ne pas entendre tes répétitions de violon ou tes symphonies comme musique de fond pendant nos dîners à la maison. Cela va être "terrible" de ne pas t'entendre raconter les dernières nouvelles de ton activité sportive et de celles de ton orchestre, ou de ne pas partager les blagues et petites "prises de bec" familiales avec toi... Mais nous savons que c'est ce dont tu as besoin à présent et nous l'assumons le sourire aux lèvres et avec détermination même si, évidemment, nous avons le cœur gros et la gorge nouée.

Ce n'est plus le moment de te donner des conseils, de t'avertir des dangers ou de faire appel à ta prudence. Nous te faisons confiance à cent pour cent et nous savons que tu agiras avec bon sens. Nous savons bien que tu te tromperas, que tu traverseras des moments durs et difficiles, que tu devras affronter des expériences douloureuses, de celles que seul un énorme câlin de tes parents te permet d'adoucir, comme après certains de tes "bras de fer" d'ado avec nous. Tu verras des choses qui ne te convaincront pas ou qui seront contraires à tes principes mais cela renforcera ta tolérance et réaffirmera ton modèle de vie pour le futur parce que tu l'auras vécu par toi-même et tu n'agiras pas parce que c'est ce qu'on t'a dit de faire. Nous serons là à portée de whatsapp ou de skype pour tout ce dont tu auras besoin et quand tu en auras besoin. Ces expériences forgeront ta maturité et t'ouvriront les portes de l'âge adulte. Comme cela t'est déjà arrivé dans le passé, tu te sentiras plus fort et libre une fois que tu les auras surmontées ou que tu en auras tiré des leçons. CROIRE est CRÉER et il n'y en a pas deux comme toi pour croire aux possibilités et pour en créer. Comme tu as écrit sur le frigo chez nous : "PARFOIS ON GAGNE ET PARFOIS ON APPREND".

Ceux qui t'accueillent au Wyoming ne peuvent pas imaginer la chance qu'ils ont. Ils ont tiré le gros lot sous forme d'énergie, de vitalité et d'enthousiasme. Tu te feras plein d'amis, tu pratiqueras des tas de sports, tu profiteras d'une nature incomparable. Tu participeras à tous types d'activités et d'initiatives et tu t'imbiberas, comme la "petite éponge" que tu es, de la moindre bribe d'enseignement que tu trouveras sur ton chemin. Nous ne te demandons qu'une seule chose : que, où que tu ailles, tu partages ton grand cœur, et que tu aimes tous ceux que tu croiseras. Il n'y a pas beaucoup de cœurs comme le tien dans le monde et c'est un immense cadeau pour tous ceux qui t'entourent.

Tu sais, mon loulou, nous sommes très fiers de toi. Tu seras constamment dans nos pensées et notre cœur et quand nous nous verrons dans quelques mois, bien que tu seras déjà probablement une nouvelle personne, nous t'accueillerons avec une folle envie de te couvrir de baisers et te serrer dans nos bras.

Papa, maman, Samuel et Eva. 



(Traduction: Anne Effinger)